Zoom sur La formation professionnelle

<- retour vers Zoom sur La formation professionnelle

Embaucher un premier salarié dans une TPE


logo perspectives entrepreneurs

Vous souhaitez sécuriser au mieux votre démarche de recrutement, optimiser son coût global … Pensez à la formation avant l’embauche, gage de réussite de l’intégration d’un futur salarié. Choisir le bon contrat de travail s’avère déterminant : contrat aidé ou en alternance, contrat à durée déterminée ou indéterminée… Selon votre choix, vous pourrez prétendre ou non à des avantages ciblés. Voici quelques repères pour vous aider à concrétiser au mieux votre projet !

Quel dispositif pour former avant d’embaucher ?

L’action de formation préalable à l’embauche (AFPR) ou la préparation opérationnelle à l’emploi (POE) ont pour objectif d’adapter ou de développer les compétences afin d’occuper l’emploi  proposé. Soit 400 heures de formation maximum financées selon le cas par Pôle emploi et/ou un organisme paritaire collecteur agréé (OPCA). Pas de rémunération à verser, le stagiaire n’est pas encore salarié de l’entreprise. Afin d’en bénéficier, il suffit de s’engager sur une embauche. Celle-ci  se réalise à la condition que l’intéressé ait, au final, acquis les compétences requises.

Qui contacter ? Pôle emploi ou l’OPCA dont vous relevez.

Quel contrat de travail choisir ?

A durée déterminée (CDD) ou indéterminée  (CDI)? A temps plein ou à temps partiel ? Tout dépend de votre visibilité à court, moyen ou long terme. A noter : le CDI est la forme normale de la relation de travail et le recours au CDD est limité par la loi : accroissement passager d’activité, remplacement d’un salarié… Les contrats en alternance -contrat de professionnalisation ou  d’apprentissage- et les contrats aidés -emploi d’avenir, contrat unique d’insertion-CUI- peuvent être conclus en CDD ou en CDI.

Par exemple, pour former des professionnels à vos métiers, vous pouvez opter pour un contrat en alternance ou un emploi d’avenir. Pour fidéliser et miser sur un engagement durable, choisir un CDI.

Qui recruter ?

Selon le profil choisi, jeune, senior ou personne en situation de handicap… vous pourrez conclure certains types de contrat particulier et bénéficier d’avantages financiers.
Par exemple, il est possible d’embaucher un jeune de moins de 26 ans en contrat en alternance ou en emploi d’avenir.

Qui contacter ? Le cas échéant, Pôle emploi, une mission locale (embauche de jeunes) ou un Cap emploi (personnes handicapées).

Contrat conclu

Aides à l’embauche mobilisables

Contacts

CDI ou CDD de plus de 12 mois avant le 8 juin 2016

Aide de l’Etat à l’embauche d’un 1er salarié de 4000 € (500 € par période de 3 mois), proratisée si temps partiel
Non cumulable avec une autre aide de l’Etat à l'insertion, à l'accès ou au retour à l'emploi, accordée pour le même salarié (cumul possible avec une aide servie par une collectivité locale)

Formulaire type de demande en ligne sur :
www.emploi.gouv.fr   à adresser à l’Agence de services et de paiement (ASP), dans les 6 mois suivant l'embauche

Contrat de professionnalisation

Deux aides de Pôle emploi (cumulables) de 2000 € maximum chacune si le salarié recruté a au moins 26 ans et/ou au moins 45 ans

Pôle emploi : formulaire disponible sur www.pole-emploi.fr

Aide de l’Agefiph entre 1 500 € et
7 500 € pour l’embauche d’un travailleur handicapé

Se connecter sur : www.agefiph.fr

Contrat d’apprentissage

  • Aide forfaitaire de l’Etat de 4 400€ si embauche d’un jeune de moins de 18 ans : versée la 1ère année du contrat
  • Deux aides de la région ou de la collectivité territoriale de Corse : au moins 1 000 € chacune

Pas de démarche particulière à effectuer
L’enregistrement du contrat suffit

Aide de l’Agefiph comprise entre 1 500 € et 13 000 € pour l’embauche d’un travailleur handicapé

Se connecter sur : www.agefiph.fr

Un projet de transmission d’entreprise ?

Vous êtes âgé d’au moins 57 ans et vous envisagez de passer le relais en embauchant un jeune de moins de 30 ans ? Si vous l’embauchez en CDI, y compris en contrat en alternance, vous pouvez bénéficier d’une aide au titre du contrat de génération. Soit 12 000 € maximum sur 3 ans.

Qui contacter ? Pôle emploi.

D’autres aides ?

L’employeur peut également bénéficier :

  • pour les salaires inférieurs à 1,6 SMIC, d’une réduction des cotisations patronales de sécurité sociale (sauf accident du travail/maladie professionnelle) dite « réduction Fillon », et pour ceux inférieurs à 2,5 SMIC, du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) ;
  • d’exonérations de charges sociales dans le cadre des contrats en alternance et des contrats aidés ;
  • en cas de conclusion d’un contrat d’apprentissage, d’un crédit d’impôt de 1 600 € si le diplôme préparé est d’un niveau inférieur à bac + 2 et uniquement pour la 1ère année du cycle de formation. Jusqu’à 2 200 € pour l’embauche de certains publics, quel que soit le diplôme préparé : apprentis reconnus travailleurs handicapés, jeunes bénéficiaires de l’accompagnement personnalisé, renforcé et assuré par un référent…
 

Publiée le : 31/10/2015

<- retour vers Zoom sur La formation professionnelle


Perspectives Entrepreneurs ?

Journal interprofessionnel d'informations d'économie générale des petites et moyennes entreprises.

 

CGPME.FR

Haut