Définitions (2 questions)

On entend parler de sécurisation des parcours professionnels de quoi s’agit-il exactement ?

La sécurisation des parcours professionnels a un objectif : limiter les risques de rupture professionnelle, c'est-à-dire favoriser l’employabilité des personnes et réduire l’impact des périodes de chômage.

Moyens prévus ? La portabilité du DIF,  le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP)

Il s’agit d’aider :

  • les entreprises, à mieux faire face à l’instabilité croissante des marchés, aux changements technologiques rapides, aux problèmes de recrutement et de maintien de compétences,
  • les personnes, à construire leurs projets professionnels et à s’inscrire dans une logique de parcours.

Qu’est-ce que la portabilité du DIF ?

La portabilité du DIF est un moyen de sécuriser les parcours professionnels des salariés : sous certaines conditions, il est possible de faire financer une action de formation au titre du DIF au moment de la rupture du contrat de travail ou après.

La portabilité s’exerce :

  • en cas de licenciement (hors faute lourde), si le salarié en fait la demande avant la fin du préavis,
  • dans les cas de rupture du contrat de travail (licenciement hors faute lourde, rupture conventionnelle…) ou de fin de CDD, ouvrant droit aux allocations chômage. Deux possibilités pour l’intéressé :
  1. Embauché dans une nouvelle entreprise : dans les deux ans qui suivent, il peut demander à utiliser le DIF acquis chez le précédent employeur. En cas de désaccord du nouvel employeur, il peut opter pour une formation définie comme prioritaire par accord collectif. L’action sera alors suivie en dehors de son temps de travail, sans versement de l’allocation de formation. Dans tous les cas, l’action choisie peut être financée par l’OPCA de la nouvelle entreprise,
  2. Inscrit en tant que demandeur d’emploi indemnisé : après avis du référent Pôle emploi, le financement DIF peut être demandé auprès de l’OPCA de sa précédente entreprise.

Haut